Le street marketing se situe au carrefour de plusieurs autres concepts marketing comme le marketing viral ou le marketing tribal. Il trouve par conséquent ses limites à plusieurs niveaux, à commencer par la vérification de son efficacité.

Le marketing de rue, tout comme l’ensemble des marketings alternatifs, s’inscrit dans une démarche plus globale de l’undercover marketing. Il ne se rattache à aucun outil de mesure capable de proposer des résultats tangibles permettant d’apprécier l’ampleur de l’impact généré par cette démarche marketing.

Second inconvénient, le street marketing est souvent associé à des pratiques plus agressives de marketing, comme le marketing sauvage. Il est alors considéré comme une forme d’agression publicitaire supplémentaire dans le paysage social actuel déjà amplement saturé et souillé, ce que ne manque pas de rappeler les mouvements anti-pub.

Troisième limite, le consommateur n’est pas dupe de la démarche de la marque, même si l’objectif commercial est masqué.

Le consommateur découvre nécessairement, à un moment ou un autre, l’existence sous-jacente d’une marque derrière l’action menée.

Le consommateur peut il se sentir alors trahit ?

Cela n’est pas impossible, mais, par manque de moyens, ces sentiments ne sont pas pris en considération.

C’est pourquoi, le street marketing peut se révéler plutôt néfaste pour l’image de la marque lorsque le buzz créé n’est pas celui prévu par l’opération. Pour pallier à une réaction négative de la cible, la marque doit mettre en place une veille sur internet. Cela lui permet de capter, notamment sur les forums constitués par ses tribus de consommation, les échanges d’émotions qui ont été générés à la suite d’une opération de street marketing.

Le street marketing peut également avoir une conséquence à double tranchant pour les marques. Qu’elles soient de petites ou de grandes marques, une opération mal menée ou manquant de moyens peut conduire à véhiculer un manque de crédibilité, auquel cas, le buzz généré autour de l’événement pourrait devenir totalement négatif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *