Le marketing de rue a à sa disposition plusieurs moyens pour diffuser son message, les plus populaires restent la distribution de supports comme le flyer.

D’autres techniques ou moyens du street marketing étant sournoises sont plus douces :

  • Le roach bait Il marketing (appât à poisson) en est une. Cette méthode utilise des « leaners » ou compères pour parler de la marque ou montrer un produit dans des lieux branchés (bar, boîte de nuits … ).
  • Le « Seeding » ou encensement est une autre méthode qui vise à offrir à un échantillon de personnes hyper ciblé, des produits, dans le but qu’elles les portent … Elles vont alors susciter l’envie autour d’elles. En effet, ces personnes devenues de véritables « ambassadrices « , vont parler du produit mieux que la marque elle-même.

En somme, les moyens du street marketing reste libre, car l’imagination de ses créateurs est largement sollicitée et doit sans cesse se surpasser pour surprendre les individus ciblés.

Le street marketing n’est pas tant une question de moyens financiers, que d’originalité et de créativité.

Surprendre en étant imaginatives, tel est la nouvelle philosophie des marques aujourd’hui. La raison est simple : plus de 3000 messages publicitaires interrompent le consommateur quotidiennement, il ne peut être réceptif à tous. De plus cette prolifération publicitaire a provoqué chez le consommateur un phénomène de rejet et il a développé une capacité à ignorer la publicité.
C’est dans ce contexte de submersion publicitaire que l’undercover marketing devient utile. Ce concept est d’une approche plus éthique puisqu’il permet au consommateur de participer en tant que relais à la communication de la marque. Certes l’efficacité de l’action menée par les marques est plus restreinte, car elle ne s’adresse qu’à un segment très ciblé, voir hyper ciblé. Proportionnellement aux autres approches marketing des marques, les résultats de cette stratégie s’avèrent beaucoup plus efficaces.

La règle fondamentale de l’undercover marketing est d’avancer masqué, afin que sa démarche commerciale reste ignorée du consommateur.

Le consommateur, plus ou moins à son insu devient un acteur de la marque et un vecteur non négligeable de la communication.
On comprend alors les nouveaux enjeux qui se dessinent autour du street marketing et des autres techniques alternatives.

Tagged with:
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *