Le street marketing est efficace pour atteindre les individus pressés, comme les cadres, mais aussi les jeunes adultes et plus particulièrement les adolescents. Souvenons-nous qu’à ses débuts le street marketing s’adressait aux jeunes urbains américains NIKE et beaucoup d’autres marques fréquentaient les terrains de basket-ball des cités new-yorkaises pour dénicher les early adopters. En France, la même stratégie a été reprise, notamment par les stylistes des banlieues qui cherchent à créer un buzz autour d’un objet qui doit devenir convoitise. Marketing de rue, buzz marketing viral font partie des techniques underground et présentent l’avantage d’approcher la cible là où elle se trouve, plutôt que de tenter de la diriger vers la marque.

L’undercover marketing est opportun pour approcher les adolescents. Cette cible est en effet volatile et instable. Intéressée par les marques et leur actualité, elle est très au fait des techniques de marketing et de fait, plus difficile à surprendre.

Les émissions de téléréalité où le comportement de chacun est analysé, les documents comme CULTURE PUB, les échanges de connaissances des marques sur l’Internet contribuent à intéresser les jeunes aux stratégies de marketing et de communication.

Devenus de véritables créateurs et vecteurs de phénomènes de mode, certains de ces adolescents se sont métamorphosés en de véritables proies pour le marketing, tandis que d’autres, certainement saturés par cette convoitise massive, ont développé des stratégies d’évitement.

Le street marketing est devenu, par la créativité et la surprise qu’il permet, un des meilleurs moyens d’approcher et de séduire les individus et surtout les jeunes qui ont développé une capacité à sélectionner les informations concernant les marques potentiellement emblématiques de leur tribu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *