Dans un premier temps, créer le message

Tout peut-être, ou devenir support de propagation d’un module viral : un email, un loge, un site, un Blog, un téléchargement, un fichier à joindre et à envoyer.

Les quatre conditions essentielles que doit remplir le module viral :

  • Mémorisable facilement sans réelles possibilités d’altération au cours de sa propagation
  • Créatif et gratuit
  • Sans objet promotionnel apparent
  • S’assurer que le produit qui fera l’objet de la campagne viral est cohérent en termes de positionnement avec l’approche d’une campagne de marketing viral.

Dans l’optique de la propagation, quelques points de production du message ne sont pas à négliger. Imaginer un lien par exemple, qui va permettre de générer un grand nombre de contacts

Le message met-il en avant le transmetteur ?

Il est important de se poser cette question, car il est nécessaire que le message apporte une plus valus pour les acteurs de la propagation. Ne pas oublier qu’un internaute aime partager ses << bons plans >>. Ces derniers peuvent prendre des formes diverses et variées :Vidéos, jeux, e-cardé, e-coupons de réduction, échantillons-

Attention toutefois à ne pas avoir un axe de propagation uniquement basé sur le gain que peut acquérir le transmetteur.
Il est vrai qu’attiré par le gain, il risque de propager l’offre à une multitude de personnes, Mais diffusé en trop grand nombre, la stratégie de marketing mise en place se transforme rapidement en Spamming. Ce qui implique que certains des récepteurs ne correspondent pas à la cible. Ces derniers considéreront alors très certainement qu’ils sont victimes d’une publicité massive. Les risques pour que l’effet viral revienne comme un boomerang est à prévoir.

Si l’individu est séduit par le module viral, il le transmet, c’est la première étape du buzz marketing

Favoriser la transmission du module est essentiel. Ainsi, quelques outils permettent de faciliter la tâche à l’internaute, à commencer par l’option copier coller de l’adresse dans un champ. A cet effet prévoyez un champ interactif facilitant le transfert du message : << envoyer à un ami >>. De plus l’ajout d’un champ libre, dans lequel l’individu peut ajouter un texte est à prévoir. Effectivement, celui-ci va apporter un texte qui généralement va cautionner et montrer à quel point il faut lire le module, parce qu’il est intéressant. << regarde ce que l’ai trouvé. c’est à mourir de rire >>.

Attention aux messages dont l’objet est tendancieux. L’internaute souvent envahi de Spam vérolés hésite de plus en plus à ouvrir les messages qui lui semblent litigieux ou dangereux. De même, qu’il est important de ne pas ajouter de pièces jointes à ouvrir pour délivrer le message, pour les mêmes raisons que celles qui sont évoquées précédemment.

Dans un deuxième temps, cibler les reines de votre message

Les reines ou leaders d’opinion sont l’amorce de la propagation du message, elles doivent donc avoir une excellente image de la marque pour louer ce rôle essentiel. La question qui doit alors être posée est << quels individus sont influents sur le marché du produit concerné ?>> Autrement dît, cibler les personnes capables d’apporter du crédit au message viral.

Dans un troisième temps, préparer les post-tests de la campagne

Même s’il est vrai que les mesures concernant l’impact des campagnes de marketing viral sont difficiles et parfois même impossibles, certains points de contrôle peuvent être mis en place dès le début de la campagne. Sur le site de la marque, par exemple, une veille permettant de recueillir des informations (taux d’ouverture, taux de clics, de transfert, profils des répondants-.) pourront aider une analyse même ères primaire.

Dans un quatrième temps. déclencher le reste de la campagne de communication.

Une campagne virale doit nécessairement être relayée par un second message par le biais de supports off-lune, c’est-à-dire, dans un cadre réel, des supports de communication plus classiques(relations presse, affichage, animations points de vente …). L’objectif de cette action et de prolonger le buzz, de lul donner un second souffle en décuplant la sensation chez l’individu qu’il a été le premier à être informé de l’opération. De fait. il poursuivra la propagation dans le réel, mais aussi dans le virtuel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *