La Communication advisoriale repose sur un principe de partage. En effet, il s’agit ici de transmettre un savoir, un conseil, une technique, une expertise avec l’individu. Ce sont les marques et les institutions qui sont à l’origine de ce partage. Leur objectif n’est pas de vendre un produit, mais plutôt de créer de la « préférence de marque ».  Pour ce faire, il est primordial de diffuser un savoir utile qui permettra aux individus de mieux maîtriser leur environnement.

La Communication advisoriale s’inscrit dans un contexte où le discours publicitaire classique perd de son efficacité. En effet, l’attention des consommateurs est désormais bien plus difficile à capter. Cela est du au fait de la création de multiples communautés. La Communication advisoriale permet ainsi de montrer à ces consommateurs que les marques peuvent s’occuper et prendre soin d’eux, qu’elles leur apportent effectivement un plus. Ce concept permet de renouer avec le consommateur en lui proposant un contenu utile, mais qui peut aussi être divertissant.

La Communication advisoriale répond à un besoin de l’individu d’être actif, et non plus passif comme il l’était avec la publicité classique.

La Communicaton advisoriale permet aussi à la marque de diffuser une image plus positive. En effet, elle a désormais le rôle de « tuteur » qui transmet un savoir. Elle apporte une plus-value, l’individu a réellement appris quelque chose. Son image est alors valorisée. La Communication advisoriale a pour particularité de s’adresser à un individu et non pas à un consommateur. Elle s’inscrit dans la durée et créé un véritable lien, non négligeable, entre la marque, qui permet à l’individu d’accroître ses connaissances, de gagner en autonomie, et à l’individu qui lui en est reconnaissant. Il s’agit désormais d’une relation à double sens, et non plus à sens unique comme c’était le cas avec la publicité classique.

La Communication advisoriale n’a pas de finalité commerciale directe, il s’agit de donner un rôle social positif aux marques au travers d’actions de partage et de transmission de savoir, savoir-faire, information, technique, expertise. Elle permet à toutes les marques ou institutions de renouer avec leurs consommateurs et de dégager une image plus valorisante. L’information partagée doit être utile et permettre à l’individu de maîtriser un environnement donné, elle doit lui apporter une plus-value.

Certains ouvrages de la collection « Pour les nuls » écrits en collaboration avec des marques sont tout à fait représentatifs de la Communication advisoriale.  Autre exemple, en septembre 2011, la mutuelle Malakoff Mederic lance un livre de recettes diététiques destinées aux actifs déjeunant sur leur lieu de travail : « Bien déjeuner dans ma boîte ». Une action de prévention santé qui est d’abord une action de communication. Plus récemment, le caviste Nicolas a lancé en octobre 2012 une série de vidéos pédagogiques sur l’art de la dégustation du vin. Un moyen de créer de la proximité et de réaffirmer son rôle de caviste-conseil .

 

One Response to Communication advisoriale, l’image positive des marques

  1. […] Communication advisoriale, l’image positive des marques Le positionnement marketing […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *